top of page
sovrem.jpg

Nouvelle scène russe

Chansons pop et rock russes (2000-présent),
adaptées et chantées en français

Adaptation française (1)

Adaptation française (2)

Chanson originale (en russe)

AH CETTE NUIT

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah, OlostA

Au milieu des castagnettes et des guitares
Dans la foule je te vois qui me regardes
Un vertige soudain et un frôlement de main…
On est proches mais, en même temps, lointains

Le soir, sur des rythmes de feu et de fièvre
Je veux savourer la douceur de tes lèvres
Me voilà tombé fou amoureux de toi...
Pourvu que ce rêve ne s’arrête pas !

Refrain
Ah cette nuit, ah ce sourire
Comme un appel, comme une invitation
Ah cette nuit, ah ces yeux tendres
Ils me tueront et me ressusciteront
Ah cette nuit, ah cette bouche
Je l’embrasserais à la folie
Ah ces caresses, ces caresses
Nous emmèneront au paradis

Le velours noir nous cachera jusqu’aux aurores
Je veux ressentir ton corps contre mon corps
Répète-moi encore les plus beaux mots d’amour
Dans tes yeux laisse-moi me perdre sans retour

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA VILLE RÊVÉE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Neige, froid et silence n’en finissent plus

Tout semble parfois comme sans issue

Et pourtant, animé d’un espoir insensé,

J’aperçois, loin devant moi, la ville rêvée

 

Où tout étranger est bien accueilli

Où trouvent refuge les cœurs meurtris

Jour et nuit m’écartant de la route tracée

Obstiné, je vais à cette ville rêvée

 

Refrain

C’est là que je me sens chez moi

Que je retrouve tous mes repères

Je n’ai qu’à faire un dernier pas

Un pas plus long qu’une vie entière

 

Qui saura me dire ce qui m’attend demain ?

Non, je ne peux rien sur mon destin

Mais, peut-être, au-delà des années dissipées

J’atteindrai, après tout, cette ville rêvée

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA STATION « AMOUR »

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Moi, sur le quai d’une gare

L’hiver souffle en tempête

Dans les rafales de neige

Je vois ta silhouette

Tu viens à ma rencontre

Dis-moi juste que tu m’aimes

Moi, je n’pourrai pas vivre

Sans toi, mon oxygène

 

Refrain

Pour la station « Amour »

Prenons deux aller-simple

Pour la station « Amour »

Le dernier train démarre

Pour la station « Amour »

Pars avec moi sans crainte

À la station « Amour »,

La suite de notre histoire

À la station « Amour »,

La suite de notre histoire

 

Le froid me serre l’âme

Mourant de solitude

Ne crois pas que je pleure

C’est la faute au vent rude

Je te crie en silence :

« Fais-moi un signe, un geste

Tout est encore possible

Retiens-moi et je reste »

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

SANS TOI

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : René de La Garde

Tu pars et le temps s’arrête

J’ai le cœur en mille miettes

C’est que, sans toi, rien ne rime à rien

Devant tout le monde je crâne

Mais il pleut au fond d’mon âme

Mon chagrin, je le noie dans le vin

Tu voulais que je me range

Rien de plus facile, mon ange

Tu n’as qu’à revenir entre mes bras

Quand arrive la nuit noire

Mon angoisse redémarre

J’arrive pas à m’endormir sans toi

 

Refrain

Mais sans toi, mais sans toi

Dans ma vie rien ne va comme il faut sans toi

Du soir au matin je rêve d’être à toi

J’ai besoin de toi, ma chère, ne t’en va pas

Et pourtant je sais qu’tu m’aimes

Ne l’nie pas, c’est pas la peine

Nous deux, ça durera à l’infini

Moi, je vis comme je respire

Toi, vis comme tu le désires

Mais ne disparais pas, ma chérie

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

POUR TOI SEULE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

La vie a fait croiser nos chemins

Par Providence ou par hasard

Je t’aime et ça me fait du bien

En toi j’ai retrouvé l’espoir

Mes amertumes, mes fautes et mes doutes

Je tire un trait dessus une fois pour toutes

 

Refrain

Tout est pour toi : Les mers et l’air du large

Pour toi seule, la lune dans les nuages

Pour toi seule, les champs de fleurs sauvages

Pour toi seule !

Rien que pour toi, j’ai commencé à vivre

Pour toi seule, je garde le sourire

Pour toi seule, je chante et je respire

Pour toi seule !

Rien que pour toi, je chante et je respire

Pour toi seule !

 

Pour moi, tu n’as jamais aimé

Aucun autre homme, à part moi-même

Jamais je n’te ferai parler

De ton passé parce que je t’aime

À corps perdu aimons-nous, malgré tout,

À en être fous

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

TOUTES LES FLEURS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Le jour suit la nuit

Et le printemps l’hiver

Mais pour moi le temps n’existe pas

C’est que je suis l’homme

Le plus heureux d’la terre :

Le Ciel t’a envoyée à moi

 

Refrain

Toutes les fleurs

Qu’il y a au monde, je les cueillerai

Pour que tu me donnes ton cœur et ta main

Toutes les fleurs

C’est à toi seule que je les offrirai

Toutes les fleurs,

Ma vie et mon amour sans fin

 

Ça me fait du bien

De m’perdre dans tes yeux

Et de te sentir tout contre moi

L’univers entier

Tourne autour de nous deux

Tu es à moi, je suis à toi

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

POURQUOI TU T'EN VAS ?

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Les ruptures sont partout les mêmes :

Vies à la dérive et larmes vaines

Encore une fois, l’espoir s’envole

De mon cœur meurtri, rien ne m’console

 

Pour moi, tu es la meilleure des femmes

La plus incroyable et la plus pure

Je mérite peut-être tous les blâmes

Mais je t’aime d’un amour sans mesure

On repart chacun de son côté

C’est ton choix, je n’peux rien y changer

 

Refrain

Mais pourquoi tu t’en vas ?

En te perdant, je perds tout c’qui m’tenait debout

Pourquoi tu as brisé

Mon rêve, le plus beau et le plus fou ?

Mais pourquoi tu t’en vas ?

Elle m’a juste dit : « On ferait mieux d’en finir

Je t’aime trop, chéri, laisse-moi partir »

 

Avec toi, j’ai trouvé l’équilibre

La lumière et le plaisir de vivre

Mais déjà tout croule, quel dommage

Que le grand bonheur soit un mirage

 

Pour moi, tu es la plus fascinante

Des étoiles dans le ciel nocturne

Mais aussi cruelle et déroutante :

Tu aimes, tu détruis et tu assumes

 

On repart chacun de son côté

C’est ton choix, je n’peux rien y changer

 

Refrain (2x)

 

Elle m’a juste dit : « Je t’aime, je t’aime à la folie »

Elle m’a juste dit : « Je t’aime, je t’aime à la folie »

Elle m’a juste dit : « Je t’aime, je t’aime à la folie »

Mais pourquoi tu t’en vas ?

Mais pourquoi tu t’en vas ?

Mais pourquoi tu t’en vas ?

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

UN RÊVE INATTENDU

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Gérard Lassègue

Je n’irai pas, mon amour,
Te chercher des étoiles
Non que je sois un lâche
Non que je manque de force
Mais parce que dans le ciel noir
De toutes les étoiles
Aussi charmantes soient-elles
Pas une ne t’égale

Refrain
Je me mettrai à genoux devant toi
Je serai l’énigme de tes yeux songeurs
Et plus personne ne nous dérangera
Et ne pourra gâcher notre bonheur
Je me mettrai à genoux devant toi
Au temps qui passe je ne penserai plus
Cet enchantement, ne le romps surtout pas
Il est si beau, mon rêve inattendu

Je ne serai pas ton homme
Pas non plus ta famille
L’océan sans rivage
Ni le vent indocile
Mais tu sais bien toi-même
Qu’on aurait tort d’y croire
Alors pourquoi cette rage
Qui de mon cœur s’empare ?

Refrain

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA NUIT DU NOUVEL AN

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Marine Parodi

Les flocons de neige volent, minuit va sonner
Partout, la magie des fêtes et la joie
Mon cœur plein de toi me dit que tu vas m’aimer
Ah… Et moi, j’y crois, j’y crois, j’y crois

Refrain (2x)
La nuit du Nouvel An promet des merveilles
À tous ceux qui aiment, qui aiment, qui aiment
Un grand bonheur m’attend et l’amour m’appelle
Eh bien, à la prochaine !

Au douzième coup de l’horloge en cette nuit d’argent
Je sens que demain sera mieux qu’hier
Et si j’demandais que faire à l’hiver tout blanc ?
Ah… Que faire ? Espère ! Espère ! Espère !

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MA VOIX

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

La nuit se traîne en silence
Tu apprends l’abécédaire de l’absence
Et, rêveuse, tu dessines
Sur la vitre embuée le nom chéri qui te fascine
Et hante…
Tu soignes, avec des souvenirs, ton âme triste et souffrante

 
Perdu, moi, sur cette grande terre
Tout comme toi, je me sens solitaire
Invisible, je reste
Pourtant lié à toi, ou presque
Écoute, si tu m’aimes,
Ma voix sur la bande FM

 
Refrain
Ma voix chante là où brûlent
Les néons des grandes villes au lieu du clair de lune
À l’aube ou au crepuscule
Elle te protégera du désespoir et d’l’amertume
Tu sais que je t’aime
Je chanterai toujours pour toi, où que tu sois,
Proche ou lointaine, 
Et ma voix vole dans la nuit vers toi au-delà des nuages

 
Pense à moi, à nous deux
Ne me dis jamais adieu
Branche-toi sur la même onde
Que moi et rejoins-moi dans une seconde
Fais-le et la vieille flamme
Te réchauffera encore le corps et l’âme

Aux premières notes, comme un tonnerre,
Tu te souviendras d’une voix trop familière

Et voilà qu’on est ensemble
Le temps d’une chanson, nos cœurs se touchent et tremblent…
Vis heureuse, peu importe
Peu importe si t’es avec un autre et moi avec une autre
Ouvre-toi au monde
Et soyons sur la même onde !

 
Refrain (2x)

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

PARIS, PARIS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Eh bien voilà, nos rôles sont finis
Et le rideau sur notre histoire va tomber
Paris, Paris, tu nous avais pourtant promis
Que nous aurions l’éternité pour nous aimer
Paris, Paris, tu nous avais pourtant promis
Que nous aurions l’éternité pour nous aimer

Toi et moi, seuls, sous une pluie de déluge
On n’a pas le courage de se dire adieu
Les voûtes du Pont-Neuf nous donnent refuge
Mais où trouveront refuge nos cœurs malheureux ?

On n’ose pas crier : « Ne t’en va pas ! »
Quand, les yeux dans les yeux, le monde n’existe plus
Faut-il vraiment que ce soit notre dernière fois
Et si on recommençait tout depuis l’début ?

Paris, Paris, tu nous avais pourtant promis
Que nous aurions l’éternité pour nous aimer

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

L’HIVER NUCLÉAIRE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Hiver… Dans les ténèbres
Il tournoie au-dessus de la Terre endormie
Comme une fumée blafarde sous un ciel tout gris
Il est venu chez nous très tôt…
Une mauvaise chance ou un fléau
De trop ?

Pourtant, ce vaste monde
Est presque le même qu’il y a des centaines d’années
Lui, il n’a rien à faire d’un seul jardin fané
D’une seule des innombrables planètes
Où, dans une apathie muette,
La vie s’arrête

On est allés trop loin, peut-être
Au doux appel des rêves insensés
On a couru à notre perte
Notre arrogance nous a égarés

Hiver… Il n’y a personne
À qui incriminer ce denouement mortel
Personne à plaindre les oiseaux tombés du ciel
La course folle a mal fini
Mais pourquoi avoir tout détruit
Ici ?

Déjà, tel un linceul,
La neige s’étend sur les ruines de nos espoirs,
Sur la poussière de nos victoires, si dérisoires,
À vouloir être les plus forts
On a bien mérité ce sort :
La mort…

Peut-être un jour la vie sur Terre
Refleurira encore une fois
Mais cet heureux monde de lumière
Nous les humains ne le verrons pas

On a choisi la mauvaise route
À la poursuite des idéaux creux

On s’est fondus, une fois pour toutes,
Dans le feu blanc du vide neigeux…

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA LOUVE SOLITAIRE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Elle n’a rien d’une femme ordinaire ni d’une femme fatale
Mais si tu la vois, tu n’pourras plus jamais l’oublier
Et désormais toutes les autres te seront égales
Ton cœur palpitant te dira : « Elle est ta destinée »

Dans son regard vert se devine le besoin de tendresse
Mais gare à ceux qui se mettront en travers de son chemin
Et si elle te fuit mais revient, c’est que tu l’intéresses
Ne rate pas ta chance de faire son bonheur et le tien

Refrain
C’est juste que la louve solitaire
Ne peut pas aimer n’importe qui 
Son corps, son amour, son âme fière
Ne se vendent ni ne s’achètent à aucun prix

Un jour, la chaleur d’un cœur pur fera fondre la glace
De sa solitude qui disparaîtra sans retour
Elle oubliera ses peurs cachées, ses doutes et ses angoisses
Comme ressuscitée, elle croira de nouveau en l’amour

Dans son regard vert se devine le besoin de tendresse
Mais gare à ceux qui se mettront en travers de son chemin
Et si elle te fuit mais revient, c’est que tu l’intéresses
Ne rate pas ta chance de faire son bonheur et le tien

Refrain

Beaucoup d’hommes n’ont jamais su lui plaire
Ses raisons, ils n’y ont rien compris
C’est juste que la louve solitaire
Cherche obstinément l’homme de sa vie


Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

À LA PROCHAINE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Un soir d’orage, au bord d’une route je te repère…
Toi et moi, c’est plus qu’un coup de foudre, j’peux pas te perdre
Tu me regardes et, malgré moi-même, j’te fais confiance
Encore un peu et je tombe pour toi sans résistance
 
Refrain
À la prochaine
À la prochaine
Je t’aime pour toujours, je t’aime
À la prochaine
À la prochaine
 
Y a rien de mieux que nous deux ensemble, mais le temps presse
Et plus il presse, plus tu m’échappes, et là je stresse
Te voir partir me fait mal mais il faut que j’me retienne
Et la soirée d’hier, pourtant si proche, est déjà lointaine
 
Refrain
 
Plus courte qu’une nuit, notre love story… J’regarde l’heure…
La peur de ne plus jamais te revoir soudain m’effleure
Je donnerais ma vie pour que très vite tu me reviennes
Et en partant tu souris et me dis : « À la prochaine ! »
 
Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LE PRINCE ET LA PETITE SIRÈNE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Tes yeux me renvoient le reflet des siècles révolus
Les voiles des caravelles en route vers l’inconnu
Au fond des vagues bleues, un monde de féerie
Et de lointains rivages dignes du paradis

Refrain
Mais comment se fait-il que, par chance ou malchance,
On se soit rencontrés dans cette vie
Où toutes les merveilles n’appartiennent plus
Qu’au domaine des technologies ?
Mais comment se fait-il que, par un jour de mai,
Nos chemins se soient croisés sur cette terre
Où l’amour, les rêves et la vie elle-même
Nous échappent et nous indiffèrent ?

Tu as l’air d’une fille comme il y en a tant
Mais avec toi tout est possible
Ton regard me trouble et, soudain, je sens
Entre nous un lien invisible

Si réellement tu es un être supérieur
Sachant tout du passé et de l’avenir
Qu’espères-tu de not’ monde sans joie et sans couleur ?
On n’a rien à t’apprendre ni à t’offrir

Refrain

La brise de printemps frôle tes cheveux
Ignorant qui tu es vraiment
Et tes yeux sans fond restent silencieux
Impassibles comme l’océan

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

DANSONS, MON AMOUR

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Ce soir encore tu viens hanter mes rêves
Tes yeux m’appellent et ton nom me brûle les lèvres
Tu es la plus belle page de mon destin
Ne pense pas à demain et donne-moi ta main

On s’retrouvera dans les nuages éternels
On fera le tour de toutes les étoiles du ciel
Vers la joie et le bonheur j’t’emporterai
Et, sous la lune, l’amour nous fera danser

Refrain
Dansons, mon amour, jusqu’au petit jour
Illumine ma vie, au moins cette nuit
Sous la lune d’or embrasse-moi très fort
Et danse avec moi au chaud dans mes bras

Nos cœurs battant au rythme de la passion
La tête nous tourne, on n’écoute plus la raison
Viens me rejoindre dans mon château en l’air
Ou, pourquoi pas, aux confins de l’univers


Notre histoire s’écrit en vers et en musique
Et quand tu danses, ça m’fait un effet magique
Dis-moi une fois, dis-moi mille fois que tu m’aimes
Et, sous la lune, dansons à perdre haleine

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA MUSIQUE, PARTOUT
ET TOUJOURS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

La musique, partout et toujours
Elle est là pour nous faire rêver
Elle nous donne espoir en amour
Et aussi elle nous fait pleurer

La musique, loin du quotidien,
Nous emmène vers l’irréel
En musique cherche ton destin
Et surtout reste-lui fidèle

Refrain
Nous l’écoutons dans le bonheur et le malheur
Elle vit en toi, elle vit en moi
Et si on la chantait à deux, avec douceur ?
Et si on la gravait tout au fond de nos cœurs ?

La musique franchit le non-dit
Les frontières et les différences
Invisible, elle vient en amie
Vers tous ceux qui souffrent en silence

J’apprivoise les sons qui me hantent
Et j’en perds la notion du temps
La musique, c’est mon âme qui chante
C’est toi que j’aime et que j’attends

Refrain

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

IL N'Y A QUE ÇA DE VRAI

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : OlostA

Les yeux pleins de ciel, la tête en l’air
Je fais des vers
Et les mets en musique
Comme si j’faisais des châteaux de sable
Interminables
Et après, chose inévitable,
Le fleuve vient emporter, dans ses eaux indolentes,
Les tours frêles de mes couplets

Ça doit être ça, l’amour, tu sais
Ça doit être ça, l’amour, tu sais

Le fleuve emportera mes chansons
À l’horizon
Vers de lointains rivages
Tels de petits bateaux de papier
Et, à tes pieds,
Tu les verras se déposer
Alors tu comprendras, avec un peu de chance, que
Nous deux, il n’y a que ça de vrai

Ça doit être ça, l’amour, tu sais
Ça doit être ça, l’amour, tu sais

Des millions de rêves et la lune sur les vagues
Des millions de mots chantés dans toutes les langues
C’est comme un vertige de bonheur et de joie
Tout ça, c’est toi, tout ça, c’est toi

Alors tu comprendras, avec un peu de chance, que
Nous deux, il n’y a que ça de vrai

Ça doit être ça, l’amour, tu sais
Ça doit être ça, l’amour, tu sais
Ça doit être ça, l’amour, tu sais
Ça doit être ça, l’amour, tu sais

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

 NE LE LAISSE PAS PARTIR

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : OlostA

Refrain
À cet instant même s’écrit votre avenir
Et tu n’as pas le droit de te tromper
S’il s’en va maintenant, c’est pour plus revenir
N’le laisse donc pas partir, fais-le rester

J’suis ton ange gardien, écoute-moi
L’amour vrai ne vient qu’une fois : sache-le reconnaître
Et, justement, ma petite, c’est pour toi que je suis là
Je pourrais faire refleurir ta vie déserte

T’es toujours – ou presque – à la bourre
Juste assez de temps pour prendre ta pause-déjeuner
Mais tu t’repoudres l’nez, sors comme tous les jours
Et là, au café d’en face, tu vas l’rencontrer

Refrain

Tu hésites… Ne fais pas cette faute !
Regarde-le droit dans les yeux et parle-lui !
Toutes ces longues années, je vous ai menés l’un vers l’autre
Toi, la femme de ses rêves, lui, l’homme de ta vie

Je te l’ai amené de très loin
À travers des ruines d’espoirs et de sentiments
Il a parcouru, pour toi, mille chemins
Il n’sait pas encore lui-même comme il t’attend

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

VOTRE REGARD SUR MOI

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Ombres et lueurs astrales…
L’océan céleste, immense, devant moi s’étale
Je vole dans un labyrinthe
De rêves éphémères vers une lumière

Là, je retrouve le jour
Où votre regard sur moi s’est posé, si triste
Et depuis je sais que pour moi
Plus rien n’est pareil, sans vous rien n’existe

À cet instant, un seul pas nous sépare
Pris de vertige, dans vos yeux je m’égare
Moi, j’ai aucune idée de ce qui nous attend
Je voudrais seulement que, jusqu’au bout des temps,
Dure cet instant où, par hasard ou pas,
Vos yeux m’ont fait croire à l’impossible

Tout perd son importance
Je n’ai qu’une envie : vous voir, même si à distance
Vous voir et vous revoir me donne
Au moins l’illusion de votre présence

Mais ce n’était qu’un songe
Songe où l’on s’est rencontrés comme par miracle
Songe qui nous a rendus si proches
Mais l’écran s’éteint, d’un geste implacable

Et désormais je ne suis plus le même
Vous ne saurez jamais que je vous aime

Ma vie n’est qu’une attente quand vous n’êtes p
as là
Le souvenir de vous remplit mes rêves. Moi,
Juste un point dans l’infini, hostile et flou,
Mais pour moi vous êtes tout

Entre mes doigts, comme le sable,
Glisse le temps, le songe s’efface, on n’est plus ensemble
Je ne peux rien y faire, hélas
Vous êtes tellement loin… Vous êtes introuvable…

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LE RÊVE ÉTERNEL

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Depuis la nuit des temps l’homme a toujours rêvé
Et, à force d’y croire, il a souvent gagné
Mais il y en a des rêves, plus beaux encore, dont l’étrange éclat
Nous appelle de loin et que jamais on n’atteindra pas

Mais plus un rêve est impossible
Plus on va lui courir après
Donnant le meilleur de nous-mêmes
Comme s’il n’y avait que ça de vrai

À travers l’infini, parmi les routes stellaires
On cherchait notre voie dans ce grand univers
Et la Terre savait qu’un jour viendrait où, s’il le fallait,
Sans le moindre regret, au nom du rêve, on la détruirait

Et vivre avec, pour but suprême,
Une insaisissable utopie
Est, sans doute, fou et absurde
Mais ça donne un sens à la vie

La foi dans le progrès, promesse d’un bel avenir,
Nous poussait en avant, brûlant de conquérir
D’autres mondes et planètes et les étoiles les plus éloignées
On s’est fait des idées, on n’a jamais pu y arriver

Mais plus un rêve est impossible
Plus on va lui courir après
Donnant le meilleur de nous-mêmes
Comme s’il n’y avait que ça de vrai

Et vivre avec, pour but suprême,
Une insaisissable utopie
Est, sans doute, fou et absurde
Mais ça donne un sens à la vie

 

bottom of page