top of page
gazmanov.jpg

Années 90

Musique pop et rock russe,
adaptée et chantée en français

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MARINE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

La mer te berce et câline

Sous le soleil du Midi

Tu n’as pas idée, Marine

À quel point tu es jolie

Et les vagues vont et viennent

Dans les voiles joue le vent

Dis-moi, rien qu’une fois, “je t’aime”

Ou bien je meurs à l’instant

 

Refrain

Je t’aime, Marine, je t’aime

De plus en plus chaque jour

Et dans cette vie, Marine

Je ne veux que ton amour

Nos rencontres sont trop rares

Il n’y a pas d’avenir pour nous

Viens donc vivre notre histoire

Profitons-en jusqu’au bout

 

Mais Marine, d’un air farouche,

M’a toisé et dit fièrement :

« Je m’en vais si tu me touches

Non mais pour qui tu me prends ? »

« Je n’oserais jamais, ma chère

Qui suis-je à côté de toi ?

Laisse-moi seulement défaire

Tes cheveux doux comme la soie »

 

Refrain

 

La voilà songeuse, Marine

Déjà s’apaise l’orage

Comme deux aquamarines

Ses yeux contemplent le large

Et les vagues vont et viennent

Dans les voiles joue le vent

Dis-moi, rien qu’une fois, “je t’aime”

Ou bien je meurs à l’instant

 

Refrain (2x)

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

TOI, TOI, TOI

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Toi, toi, toi, toi, toi, toi

Toi, toi, toi, belle comme le jour

Toi, toi, toi, toi, toi, toi

Toi, toi, toi, mon seul amour

 

À travers les rues coule

Doucement l’encre noire

Du silence nocturne

Se promenant au hasard

Mais soudain dans mon âme

Le tonnerre grondera

Et, chassant les ténèbres,

Là, tu m’apparaîtras

Dans ce monde que tracassent

Maux, chagrins et soucis

Méprisant l’impossible

L’amour nous a unis

À ce monde hypocrite

Et plein de méchanceté

Aujourd’hui ton sourire

M’a fait tout pardonner

 

Refrain

Dans ma main tu glisses la tienne

Le cœur palpitant d’émoi

Mais je doute que tu comprennes

Ce que tu représentes pour moi

Comme une feuille au vent d’automne

Le bonheur peut s’en aller

Si jamais tu m’abandonnes

Le soir même je mourrai

 

Toi, toi, toi, toi, toi, toi

Toi, toi, toi, belle comme le jour

Toi, toi, toi, toi, toi, toi

Toi, toi, toi, mon seul amour

 

Dans ce monde nous tracassent

Maux, chagrins et soucis

Dans ce monde hypocrite

L’amour nous a unis

Je vivais hier encore

Sans espoir en l’avenir

Mais le monde a changé quand

Je t’ai vue me sourire

 

Refrain (2x)

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

DANS UN PAYS ROSE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Il fait gris, la pluie ruisselle sur les toits et les carreaux

Prends ta boîte d’aquarelles, une toile et un pinceau

Moi, guitare en bandoulière, je te chanterai l’été

Viens, ouvrons la porte vers un monde coloré

 

Refrain

Dans un pays rose, aux pieds des montagnes vertes

Bercée par la mer bleue, se cache une ville de marbre

Une belle y habite et, le soir, sous sa fenêtre

Vient un amoureux jouer pour elle de la guitare

Peins-moi des pêcheurs de perles, des voiliers sortant du port

Et les vagues amoureuses des rivages d’or

Où l’on danse au clair de lune s’enlaçant avec passion

Où l’on joue les sérénades sous tous les balcons

 

Refrain

Il chante avec sa guitare les plus belles chansons d’amour

Et la fille ne peut plus vivre sans elles un seul jour

Ils ne s’ennuient pas ensemble, forts de leur petit bonheur

Et la triste pluie d’automne ne leur fait pas peur

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LE VENT FRAIS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Aujourd’hui je suis tout autre qu’hier

Le vent frais est là qui me donne des ailes

Désormais libre comme l’air et la mer

Je prends mon envol dans le bleu du ciel

 

Il était grand temps que, de ma torpeur,

Je m’réveille, dégoûté de mon sort,

Le vent frais a fait rebattre mon cœur

Entre nous, c’est à la vie à la mort

 

Refrain

Vole, vole, vole,
Le vent frais, dans les nuages

Apprends-moi le calme,
L’insouciance et le courage

Apprends-moi à vivre,
À espérer et à rêver

Le vent frais, donne-moi
La chance de tout recommencer

 

Je n’veux plus jamais qu’on m’laisse pas le choix

Sous prétexte que ce serait pour mon bien

Je n’veux plus jamais qu’on m’parle de droits

Ni de libertés puisqu’ils servent à rien

 

J’en ai marre de faire toujours semblant

Et de vivre, les nerfs à fleur de peau

J’en ai marre de ça depuis longtemps

Qu’on ne vienne plus m’embêter, trop c’est trop

 

Refrain

 

Je n’ai rien à perdre ni à gagner

Dans ce drôle de monde sans queue ni tête

C’est sûrement pas lui qui va me manquer

Il a bien fallu qu’un jour ça s’arrête

 

Aujourd’hui je suis tout autre qu’hier

Le vent frais est là qui me donne des ailes

Désormais libre comme l’air et la mer

Je prends mon envol dans le bleu du ciel

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

NATHALIE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Les voiliers en rade tanguent doucement

Comme avant, tu marches le long de la mer

On n’est plus ensemble depuis si longtemps :

Des années, mais on dirait des millénaires

À quoi bon chercher des traces du passé

Et vouloir que je répare tous mes torts ?

Je reviens vers toi, à moitié oublié,

Comme les bateaux perdus qui rentrent au port

 

Refrain

Nathalie, fais-moi oublier mes peines, Nathalie

Nathalie, je ne sais plus où j’en suis avec ma vie

Nathalie, je suis de retour, veux-tu me pardonner ?

Nathalie, tu es celle que le Ciel m’a destine

Fais-moi oublier mes peines, Nathalie

Nathalie, Nathalie

 

Au fil des années, sur des chemins lointains

J’ai perdu mes illusions et mon repos

J’ai goûté à tout sans penser à demain

Tu sais, je n’ai rien d’un saint ni d’un héros

J’ai souvent porté mes yeux sur d’autres femmes

Qui n’ont rien compris à mon cœur malheureux

Les tempêtes m’ont laissé des bleus à l’âme

Blanchissant, bien avant l’heure, mes cheveux

 

Refrain

 

Mon chemin a été long

Mais qu’importe, dans le fond ?

Je t’aime toujours, Nathalie

Je n’suis pas devenu un autre

Ne me ferme pas ta porte

Mon cœur a besoin d’abri

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

L'ENFER

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Elle est loin maintenant

Notre vie d’avant

Autour de nous se resserre l’étau

Nos corps s’habituent

Aux éclats d’obus

À la pluie de feu sur notre peau

 

La lune livide éclaire à peine la voie obscure

À tout instant, la mort nous rit en pleine figure

L’air est toxique comme le mercure

Le sang jaillit de nos blessures

On ne s’en sortira jamais vivants, c’est sûr

 

Contre balles et pièges

Dieu seul nous protège

Dieu ou le hasard, va donc comprendre

Alors quitte ou double

Jusqu’au dernier souffle

Il vaut mieux mourir que de se rendre

 

Le sol brûlant respire la haine et la colère

Et chaque seconde risque d’être la dernière

En plein milieu de ce desert

Noirs de fumée et de poussière

On n’sortira jamais vivants de cet enfer

 

Plus la vie nous fuit

Plus on la chérit

Aussi courte qu’une jupe de pute

Ça va être chaud

Eh bien, quand il faut, il faut

Tombe, relève-toi et reprends la lutte

 

Que la lune blême éclaire à peine la voie obscure

Qu’à tout instant, la mort nous rie en pleine figure

Que l’air suinte encore le mercure

Que le sang coule de nos blessures

On sortira de cet enfer, je te le jure

Que la terre morte brûle de haine et de colère

Que chaque seconde qui passe puisse être la dernière

En plein milieu de ce désert

Noirs de fumée et de poussière

On sortira, je te le jure, de cet enfer

On sortira, je te le jure, de cet enfer

On sortira, encore plus forts, de cet enfer

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MAL, ÇA FAIT SI MAL

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Le vent hurle dans la ville qui dort

Monotone et insipide

Et les yeux ouverts jusqu'aux aurores

J’ai froid dans ma chambre vide

Les ténèbres me prennent dans leurs bras

Je chemine à l’aventure

C’est à cause de toi que j’en suis là

C’est de ta faute à toi

 

Refrain

Mal, ça fait si mal

Je m’enferme dans ma douleur

Mal, ça fait si mal

Quand un amour se meurt

Mal, ça fait si mal

Je n’peux pas retenir mes pleurs

Le vent noir de l’absence a soufflé

Emportant mon bonheur

 

T’as réduit mon cœur en miettes

Tu me tues mais peu t’importe

T’as toujours été ma belle étoile

Et maintenant t’es celle d’un autre

J’t’ai laissée voler aux quatre vents

Et tu es partie sans dire un mot

Au-dessus de mon chagrin tournoient

Des corbeaux, des corbeaux

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MA CHÉRIE ADORÉE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Le jour dissipe déjà les brumes de la nuit

Ma chérie adorée

L’automne sème la fraîcheur sous la mélodie

De la pluie argentée

 

Octobre jette de l’or

Sur les trottoirs de la ville

Notre jardin, lui, dort

En rêvant d’avril

 

La nuit s’en va sans bruit, on est seuls chez nous

Ma chérie adorée

Partis, les invités… Finie, la soirée...

Rien ne trouble la paix

 

Dans l’air, ça sent les fleurs

Et les coupes sont vidées

Toi seule fais mon bonheur

Ange de pureté

 

Des rêves merveilleux bercent ton sommeil

Ma chérie adorée

Même le tonnerre du ciel devant toi, si belle,

Se tait, comme envoûté

Les petits ruisseaux de pluie

Dégringolent du haut des toits

C’est bon d’être à l’abri

Et si près de toi

 

La lumière matinale remplit la maison

Te voilà réveillée

Endormie, tu t’étires avec abandon

Sous mes yeux fascinés

 

Les douces couleurs d’automne

Illuminent ce jour pluvieux

Les feuilles humides embaument

Le jardin frileux

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

C'EST FOU COMME TU ES BELLE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

C’est l’automne, déjà, qui revient avec sa froide haleine

Le matin, les brouillards lumineux se lèvent sur la rivière

Tes yeux, ta voix, tes lèvres deviennent ma hantise et ma peine

C’est fou comme tu es belle, t’es pour moi la plus belle sur terre

 

Refrain

C’est fou comme tu es belle

C’est fou comme tu es belle

C’est fou comme tu es belle

T’es pour moi la plus belle sur terre

 

Un vent aigre s’acharne sur les feuilles qui ternissent et se fanent

Dans ces feuilles tourmentées il ne reste que très peu de vie

Tu as fait de mon cœur ton jouet et tu l’jettes dans les flammes

Mais surtout, mais surtout ne brûle pas notre amour, je t’en prie

 

Refrain

 

Les flots de tes cheveux, tes épaules, tu as tout pour me perdre

J’ai besoin de ton corps qui frémit de plaisir sous mes doigts

J’aimerais tant m’en aller pour de bon, t’oublier, disparaître

Mais il n’y a rien à faire, je n’pourrai jamais vivre sans toi

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

GRISE-MOI CE SOIR

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Grise-moi ce soir d’amour et de vin

Grise-moi ce soir d’amour et de vin

Je veux y noyer tous mes chagrins

Mes chagrins

 

Si je reste sobre, rien ne semble aller

Si je reste sobre, rien ne semble aller

Sans folie, la vie n’est que fumée

Que fumée

 

Refrain

Ne me laisse jamais en manque de toi

Donne-moi refuge dans tes bras

De ce monde fou emmène-moi

Emmène-moi, emmène-moi

 

Tu m’aimes sans raison, juste avec ton cœur

Tu m’aimes sans raison, juste avec ton cœur

Je deviens pour toi un homme meilleur

Je deviens meilleur

 

Refrain

 

Sans espoir ni rêves, rien ne vaut la peine

Sans espoir ni rêves, rien ne vaut la peine

Si je vis encore, c’est parce que j’aime

Parce que j’aime

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

JE SUIS CREVÉ

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

J’rentre du boulot, ma chère, je me tiens à peine debout

Sur le canapé j’m’affaisse, mon corps me fait mal partout

J’ai bossé dix heures de suite juste pour avoir de quoi manger

Et j’suis crevé, j’suis crevé

J’ai bossé dix heures de suite juste pour avoir de quoi manger

Et j’suis crevé, j’suis crevé

 

Tu t’assieds tout près de moi et me regardes d’un air tendre

T’as besoin d’un peu d’amour,

Oui mais essaie de me comprendre

Je me suis fait engueuler par le patron toute la journée

Et j’suis crevé, j’suis crevé

Je me suis fait engueuler par le patron toute la journée

Et j’suis crevé, j’suis crevé

 

On se déshabille et s’couche, la nuit tu veux du plaisir

Débrouille-toi comme tu voudras,
Moi, je n’ai qu’une idée : dormir

Je travaille comme un malade sept jours sur sept et sans congés

Et j’suis crevé, j’suis crevé

Je travaille comme un malade sept jours sur sept et sans congés

Et j’suis crevé, j’suis crevé

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA CHANSON DU CLODO

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je fais les poubelles du matin au soir

Ma vie, c’est la rue, je dors sur les trottoirs

La poisse et la dèche me suivent pas à pas

Mais je suis heureux à ma façon, crois-moi

 

Ma maison a brûlé dans un incendie

Avec mes papiers et mes économies

Et depuis vingt ans, moi, un vieux bon à rien

Je n’ai d’autre choix que de tendre la main

 

Refrain (2x)

Je rallume un mégot, et ça va déjà mieux

Quel bonheur d’être toujours vivant !

Ne me plaignez pas trop, je survis comme je peux

Si seulement j’avais faim moins souvent !

 

Je parais abandonné, mais pas du tout

Aux gens d’la télé je donne des interviews

Les savants m’appellent un phénomène social

Et font des bouquins sur moi, n’est-ce pas genial

 

Je vous souhaite bonne chance dans votre travail

Et dans vos carrières, mais il faut que j’y aille

Les poubelles m’attendent, sinon je risque gros

D’être devancé par un autre clodo

 

Refrain

 

Toute la société, et même nos élites,

M’offrent une couverture et de la soupe, gratuites,

Messieurs, dames, pour votre charité inouïe

Vous aurez droit à une place au paradis

 

Journalistes, sociologues, politiciens

Réfléchissent à mes problèmes, merci bien

Mais, au fond, pour moi ça ne va rien changer :

Je vis à la rue, c’est là que je crèverai

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LES SOIRÉES RUSSES

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

L’amour, les bals, les officiers, les belles dames…

Ah, quel été au rythme des violons tsiganes !

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

 

Les parties de cartes, le champagne, les paris…

Les valses de Schubert dans les salons en fête…

Et le ciel russe au fond des yeux bleus du poète…

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

 

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

L’été fugace rayonne dans le couchant en flammes…

Les allées sombres et les promenades à la campagne…

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

 

Qu’importe mes élans et mes ennuis !

Qu’importe si l’amour est rêve, jeu, chimère !

Je vais me souvenir au-delà des millénaires

Comme les soirées sont envoûtantes en Russie !

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

AH QUELLE FEMME

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Dans le restaurant, la fête

Bat son plein, entre paillettes,

Chants tziganes, rires et bruits de verres

À la table juste en face

Je te vois, une femme classe

Créée pour aimer et plaire

Ivre d’amour ou de vin

J’ai lâché ces mots soudains

Ces mots qui m’effrayent, qui t’émerveillent :

 

Refrain

Ah quelle femme ravissante !

Quelle femme ! J’en voudrais une pareille !

Ah quelle femme ravissante !

Quelle femme ! J’en voudrais une pareille !

 

Entre le ciel et la terre,

Mon ange d’ombre et de lumière,

Nous dansons comme dans un rêve

Ton léger parfum m’attire

Me monte à la tête, m’enivre

Tu es tout près de mes lèvres

Nos corps se frôlent et s’aimantent

Et avec une voix haletante

Je te murmure à l’oreille :

 

Refrain

 

Tu t’en vas avec un autre

Ma peine n’en est que plus forte

Ce n’est pas moi qui te raccompagne

Rien que d’y penser, je tremble

On ne sera jamais ensemble

Une colère folle me gagne

Il ne me reste qu’à boire

Pour chasser de ma mémoire

Cette fantaisie qui m’ensorcelle…

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

APPELLE-MOI À TES CÔTÉS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Alla Terekhova

Encore une fois l’infortune tenace

Au loin t’emporte

Même sans me laisser en échange ta trace

Peu lui importe

Si je veux te suivre sans doute ni peur

À la poursuite du bonheur

Là où m’attire mon cœur

 

Refrain

Appelle-moi à tes côtés

À travers les nuits obscures

Je saurai te retrouver

Quoi que le chemin m’augure

Je viendrai dans le pays

Où tu guériras mon âme

Où les rêves évanouis

Reprennent de nouveau la force de la vie

 

Je t’avais cherché, mon amour, tant de fois

Parmi la foule

J’espérais t’avoir pour toujours près de moi

Mais tout s’écroule

Notre histoire n’a ni présent ni avenir

Et je te laisse partir

Parce que je t’aime à mourir

 

Refrain

 

Quand la nuit livide répand sur les toits

Son voile de brume

Je fuis ma maison sans sommeil vers le froid

Et l’amertume

Dans mes tristes rêveries tu m’apparais

Mais chaque nouveau jour qui naît

Me voit plus seule que jamais

 

Refrain

Adaptation française

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

UN ROMAN INACHEVÉ

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Alla Terekhova, Matthieu Carmelah

Le bel amour, on en connaît

Toutes les folies possibles

Mon Dieu, comme ton printemps

T’allait bien, belle comme une fleur

Mais déjà c’est l’automne

Tous les arbres grisonnent

La vie a eu raison de notre ardeur

 

Refrain

La neige sur tes cils épais fondait

Et, envoûtés, toi et moi, on lisait

Un beau roman d’amour inachevé

Sans mensonges, sans regrets

Mais tout finit un jour, c’est ça, la vie

Il est temps de nous dire adieu, chérie

Laissant notre roman inachevé

Sur le banc du parc

 

Nous partageons pas mal

De souvenirs inoubliables

Mais je ne voudrais pas

Connaître l’agonie d’l’amour

Il faut nous séparer

Et, du coup, éviter

Scènes et disputes qui n’servent à rien du tout

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MARINA

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Gérard Lassègue

Je cours le monde sans reprendre haleine

Mais ta voix vole derrière moi

Et, chaque fois, les routes me ramènent

Toujours vers toi, rien que vers toi, seulement vers toi

 

Refrain

La belle demoiselle, la belle dame

J’ai tant besoin de toi, mon grand amour

Toi, ma maîtresse, ma fiancée, ma femme

Pour moi, tu es ma Marina, tout court

 

Ton doux regard, si mystérieux, me hante

Et me donne envie de t’embrasser

Et j’prends le vol Moscou-Nice, à la hâte

Je laisse tout pour me sentir à tes côtés

 

Refrain

 

Mon ange gardien dans cette vie factice

Tu me soutiens quand je vais mal

Sois toujours là et que Dieu te bénisse

Ma destinée, mon bonheur et mon idéal

 

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

PEU T'IMPORTE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Marine Parodi

Par une sombre nuit j’me traîne
Dans les brumes et le froid
Seul l’éclat des yeux que j’aime
Comme l’étoile polaire
À travers la pluie brille pour moi

Où trouver le chemin qui mène
Là où le bonheur m’attend ?
Encore un peu et s’éteignent
Les dernières lueurs de l’espoir
Et s’arrête le temps

Refrain
J'ai pas d'place dans ton âme
Rien à faire, tu as déjà une femme dans ta vie
Peu t'importe mes rêves, mes larmes
Et je n’ai qu'une envie : c'est que mon cœur t'oublie

Les ténèbres noires m’enlacent
Égarée, je n’y crois plus
Je suis comme dans une impasse
Et, au fond de moi, je sens bien
Que la nuit n’a pas d’issue

Refrain

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

UNE ÉTRANGÈRE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je te vois lui sourire
Tu caches qu’il te répugne

Sur nous tu tournes la page

Et moi, j’suis comme dans la brume

 

Refrain

Je m’suis trouvé une autre

Elle m’aime, je la supporte

Et alors que, la nuit, elle m’embrasse

C’est toi que je veux voir à sa place

 

Ta bouche est rouge cerise

Tes robes coûtent une fortune

Tu lui vends ton corps de femme

Pour toi, je vendrais mon âme

 

Refrain

 

Ce soir, qu’on m’laisse tranquille

Ce soir, je vais être ivre

Mais je refuse de croire

Que tu m’es désormais étrangère

 

Refrain

Et si tu m’écoutais ?

Quitte-le et reviens-moi

Pardonne-moi de t’avoir perdue

Pardonne-moi de t’aimer toujours

 

Refrain

 

C’est de toi que je rêve quand même

C’est de toi que je rêve

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

PERSONNE D'AUTRE COMME TOI

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Jean Vivier

La nuit recouvre la terre
Dorment les villes et la mer
Loin d’toi, les ailes d’acier
Vont encore m’emporter

Je sais bien que, moi absent,
T’as le cœur lourd à present
Et, t’ennuyant de mes lèvres,
Tu me vois dans tes rêves

Refrain
Je n’sais pas c’que j’ai fait pour te mériter
C’est sûrement le Ciel que je dois remercier
On peut bien en dire tout c’que l’on voudra
Il n’y aura personne d’autre comme toi

Dès mon retour de voyage
Je veux revoir ton visage
Tu n’peux pas imaginer
Combien tu m’as manqué

Je t’ai cherchée toute ma vie
Le jour, la nuit, sans répit
Et tu m’es apparue, toi,
Quand j’étais au plus bas

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LES COUPOLES DORÉES

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je menais une vie monotone
Et n’avais besoin de personne
À lire de vieux romans j’passais des nuits entières
Les amours d’autrui m’envoûtaient
Moi, pour aimer, j’étais pas fait
Changeant de femmes à la vitesse de la lumière

Et quand t’es venue chez moi, un soir
Je suis resté froid comme un marbre
Observant, d’un œil amusé, ta gêne soudaine
Enfin, les larmes ont eu raison
De toi, tremblante d’émotion
Et, après, tu t’es endormie, déjà sereine

Refrain
Je n’ose pas te caresser
J’ai peur de te faire mal
Les coupoles dorées s’allument
Dans la nuit noire, sans étoiles
Mais qu’est-ce que vous me faites là,
Les ténèbres électrisées,
Où, plus claires que mille soleils,
Brillent les coupoles dorées

Tout me semblait facile avant
On se croisait de temps en temps
Et j’te draguais pour rigoler, sans état d’âme
On parlait de tout et de rien
Moi, refoulant souvent au loin
Un trouble étrange qui me brûlait telle une flamme

Je rigolais, oui, et voilà
Que tu t’es endormie chez moi
Épuisée par tes pleurs et ta souffrance muette
Et moi, plus je te regardais
Plus les coupoles dorées m’appelaient
Et, fasciné, j’pensais : « Mon Dieu, que je suis bête ! »


Refrain

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

JE SUIS LIBRE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Au-dessus de moi les cieux
Éternels et silencieux
Et, sur notre adieu, il pleut
Mais je ne souffre plus
Au murmure sourd des ombres
Notre dernier pont s’effondre
Et, dans le néant, tout sombre
Déjà, rien ne me freine
Finis, doutes et dilemmes
Mon âme ne vit plus sur le fil du rasoir

J’aurais pu faire un effort
J’aurais pu dire que j’ai tort
J’aurais pu t’aimer encore
Mais à quoi bon ce jeu ?
Dans le bruit du vent se noie
Le souvenir même de ta voix
Et je laisse derrière moi
L’amour qui nous rongeait
Hantait et consumait
Mon âme n’a plus ni besoin ni envie de toi

Refrain
Je suis libre, comme un aigle dans le ciel
Je suis libre, pas en rêve mais en réel
Je suis libre, oubliant ce qu’est la peur
Je suis libre, pour le pire ou le meilleur

Au-dessus de moi, les cieux
Sont un océan de feu
La lumière m’ouvre les yeux
Enfin, je me sens libre
Libre du mal et du bien
De regrets et de tout lien
Des caprices du destin
De haine et de passions
Et de tous mes démons
Mon âme n’a plus ni besoin ni envie de toi

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

L’AMOUR SEMBLABLE
AU RÊVE BLEU

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je lis dans tes yeux comme dans un miroir
En craignant d’y voir la fin de notre histoire
Ne sois pas un amour de passage
Dans le froid des nuits et dans mon destin

Je t’aime comme on aime une seule fois dans sa vie
À croire que tout, avant nous, était plus gris
Tu m’emmènes loin des soucis et des petites rancœurs
C’est toi qui me donnes les clés du bonheur
Les clés du bonheur

Refrain
L’amour semblable au rêve bleu…
Deux cœurs carillonnant, heureux…
Dans la lumière de ton sourire
Je sens le monde m’appartenir
L’amour semblable au rêve bleu
A réalisé tous mes vœux
Pourvu que, comme au premier jour,
Sa flamme brûle toujours en nous

Je pardonne au vide et aux chagrins vécus
Tu me jures que je n’y retournerai plus
On dirait un rêve merveilleux
Mais l’on vit vraiment notre amour maintenant…

Je voudrais que tu ne m’quittes plus des yeux
Que l’amour ne laisse pas place à un adieu
Par la force de ma foi et mon propre choix
J’ai bien mérité la joie d’être avec toi
Toujours avec toi

Refrain

 

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

MA FILLE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Ma fille part avec un autre
C’est son mari, donc pas de drame
Ma fille va franchir la porte
Devenue, soudain, une vraie dame
Ses jouets d’enfant, elle les laisse
Tout seuls, dans sa chambre déserte
Mes mots d’amour et de tendresse
Les oubliera-t-elle ? Peut-être…

Refrain
Je t’aime beaucoup, ma chère fille
Je m’inquiète pour toi, ma chère fille
Et je prie pour toi, ma chère fille
Ça va, toi, sans ton père ?
Sois toujours heureuse, ma chère fille
Vis pleinement ta vie, ma chère fille
C’est à ton amour, ma chère fille
Que je lève mon verre !

Je rentrais à la nuit tombante
Toi, tu dormais déjà, si douce
Même fatigué, j’avais trop hâte
De revoir ta jolie frimousse
Dans tes années d’adolescence
Tu aimais bien me contredire
Mais tout perdait son importance
Dans le soleil de ton sourire

Refrain

Tout se répète à l’identique
Dans la vie, c’est chose certaine
Un beau jour, nos enfants nous quittent
Avant, nous avons fait de même
Que Dieu vous garde et vous bénisse
Qu’aucun chagrin ne vous accable
Que l’amour et la joie remplissent
Vos cœurs et votre vie ensemble

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LA PLUS BELLE VILLE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Cette ville est la plus belle de tout l’univers
Elle est comme peinte en couleurs entre montagne et mer
Partout, des tuiles orangées sous le ciel toujours bleu
Des ruelles en pierre et des sourires lumineux

Le soir, sur toutes les terrasses, on joue de la musique
Et, au doux murmure des vagues, rêvent les romantiques
Le matin, les oiseaux chantent, saluant l’aurore,
Et les voiliers aux ailes blanches quittent le vieux port

Dans cette ville qui ne ressemble à rien de c’que j’connais
Les plus humbles des maisons m’ont l’air d’êt’ des palais
Ici, le bonheur rayonne sous un grand soleil
Ici, on finit, malgré soi, par croire aux merveilles

Refrain

Je sais que, nulle part ailleurs, je n’trouverai jamais
Une ville comme celle-ci
Et si je restais ici pour quelque temps encore
Ou même pour la vie ?

Avec l’or de ses vignobles et ses rivages d’azur
Le violet de ses lavandes et l’ocre de ses murs
Elle est comme peinte en couleurs entre montagne et mer
Cette ville est la plus belle de tout l’univers

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

TRENTE ANS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Le soleil se lève à l’horizon
Éclairant ma chambre de ses rayons
J’me réveille avec un petit frisson :
La journée sera d’exception !

Désormais je vois d’un œil différent
Le monde et moi-même, rien n’est comme avant
Je ressens déjà le passage du temps
Aujourd’hui, moi, j’ai trente ans !

Refrain
En ce jour, je repense à mes parents
En ce jour, d’un coup me voilà tout grand
En ce jour, rien ne m’laisse indifférent
Aujourd’hui, moi, j’ai trente ans !
En ce jour, je n’serai ni sage ni prudent
En ce jour, je vivrai à cent pour cent
En ce jour, j’aurai de l’alcool plein l’sang
Aujourd’hui, moi, j’ai trente ans !

Le soleil s’approche de son zénith
Dans ma tête résonne la musique
Et chaque note en moi chante : « Pas de panique !
On ne vit qu’une fois, profite ! »

Mon regard est tombé comme par hasard
Sur les verres rangés en haut du placard
Ils ont l’air de m’dire : « C’est trop tôt pour boire !
Tiens bon, mon vieux, jusqu’au soir ! »

Refrain

Le soleil se couche, la nuit tombe enfin
On va s’éclater avec les copains
Se bourrer par la vodka et le vin
Et tant pis pour les voisins !

En ce jour de fête, j’ai le droit d’être ivre
J’ai le droit de faire tout c’qui m’fait plaisir
D’oublier tous mes ennuis et de vivre
En un mot, j’veux être libre !

Refrain (2x)

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

UN BAISER D'AUTOMNE

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je te fais confiance, juste un peu de patience
Nous avons, pour une fois, tout notre temps
Sous la pluie ruisselante une valse lente
C’est tout ce que mon âme veut pour l’instant
Et voilà que tu t’abandonnes
Vient l’heure du baiser d’automne
Il est pour celle qui a trop attendu
Le doux baiser d’automne

Refrain
Le doux baiser d’automne après la saison chaude
Plus rien n’existe que toi et moi, seuls au monde
Serais-tu prête à boire cette soirée de tendresse
Avec moi jusqu’à la lie ?
Le doux baiser d’automne, si proche, me grise
Hélas, pour nous l’été s’est passé sans surprise
Mais bon, l’automne nous tente
Toi seule, tu me manques
Et je te manque à toi, je te manque aussi

Quelle histoire bizarre ! Qui aurait pu croire
Que la jeunesse serait de retour ?
À l’écran mon double chante et chante, en boucle,
Les charmes et les chagrins de l’amour
Et voilà que tu t’abandonnes
Vient l’heure du baiser d’automne
Il est pour celle qui a trop attendu
Le doux baiser d’automne

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LES HOMMES DIGNES DE CE NOM

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : OlostA

Que l’orage se déchaîne ou que la mer soit d’huile
Les navires voguent et voguent toujours
Qui, sinon les braves marins, sait emmener une fille
Sur les vagues d’un océan d’amour ?

Ces hommes dignes de ce nom n’perdent jamais le nord
Et chaque fois leur étoile les conduit à bon port

Refrain
Les filles, aimez les gars qui vivent une vie d’couleurs
De liberté, de rêves et de passion
Laissez tomber, les filles, vos pantouflards râleurs
Vraiment, ils n’méritent pas votre attention

Un avion rapide dessine : « Veux-tu m’épouser ? »
En traînée blanche dans un ciel sans nuage
Il n’y a qu’les pilotes pour faire à leur bien-aimée
Une aussi belle demande en mariage

Ces hommes dignes de ce nom n’perdent jamais le nord
Et chaque fois leur étoile les conduit à bon port

Refrain

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

LILAS ENIVRANTS

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : Matthieu Carmelah

Je n’ai pas de peine mais du dépit
Du dépit pour ma tristesse soudaine
Tu es loin, tu es bien loin, mais tant pis
Et tant pis si je suis seul et que j’aime
Partout, un brouillard humide et glacé
Sombre, le jour sent l’automne et le froid
Notre amour a-t-il seulement existé ?
Mais pourquoi se sont éclos les lilas ?

Refrain
À quoi bon en cette heure tranquille
En ce jour incolore et brumeux
Les lilas enivrants neigent-ils
Leurs pétales étourdis sur nous deux ?

Autour de moi le bosquet fleurissant
Bruit à peine de ses feuilles soyeuses
Et l’averse de lilas enivrants
Me noie dans sa fraîcheur vertigineuse
Mais soudain l’enchantement s’est brisé
Ta douce ombre fond déjà et s’en va
Es-tu bien réelle ou t’aurais-je rêvée ?
Mais pourquoi se sont éclos les lilas ?

Refrain

 

bottom of page