top of page

Adaptation française

Chanson originale (en russe)

DEUX ROSES

Paroles françaises : © Marina Lushchenko

Chant : OlostA

Le ciel de novembre pleure sur la ville
Embrumant les vitres de mélancolie
Dans la nuit s’effacent deux ombres fragiles
Deux belles roses muettes et vouées à l’oubli

La première, d’un blanc immaculé,
Tel un sourire sur une âme torturée
Et l’autre, enivrante, d’un rouge sang
Comme embrasée par le soleil couchant
Elles existaient l’une pour l’autre
Et les voilà mortes…

Fanées à jamais, disparues sans retour
Et, avec leur mort, vient la fin d’un amour

Ce bonheur, immense comme la voûte céleste
Beau comme les étoiles, libre comme la mer
Qu’il est loin, hélas, et déjà il n’en reste
Que deux roses mortes, tombées en poussière…

La première, d’une tristesse indicible
Comme le souvenir d’un rêve impossible
Et l’autre, dangereusement séduisante
Fantasque, vertigineuse, insolente
Elles existaient l’une pour l’autre
Et les voilà mortes…

bottom of page